Quand on parle coco…je pense  plage, bronzage, cheveux brillants…puis cette semaine je découvre l'huile de coco : SUPERALIMENT,
au même titre que le vinaigre de cidre, le ginseng, l'aloe Vera, la Spiruline…le miel, le pollen… !
et tant d'autres que j'intègre peu à peu à mes habitudes alimentaires,
ne laissant plus de place, tant ils sont nombreux, à la beurk food.

coconut_oil_frac

Mais revenons au COCO (appelé beurre de coco, huile de coprah…).

Boudé depuis les années 80 pour sa composition : la coupable ?
La graisse saturée. Mais sait-on que le lait maternel est également composé de graisses saturées…la nature serait mal faite ? (Ce qui rend les graisses saturées nocives pour l'organisme est la longueur de la chaine carbone + ou - difficile à digérer _ ex : graisses animales aux longues chaines de carbone, les gras trans : graisses hydrogénées _et la présence de radicaux libres …)
La chaîne de carbone du coco est moyenne et hyperdigeste.

L'huile de coco=remède universel ?

Elle collaborerait dans le processus de perte de poids. D'absorption facile, elle n'exige pas d'enzymes pour la digestion et le métabolisme. Dans le foie, ses triglycérides se transforment rapidement en énergie sans passer par la case stockage. Capable de produire de la chaleur et de brûler les calories. Cette propriété, ajoutée à la stimulation de la glande thyroïde, augmente le métabolisme de base et, par conséquent favoriserait la  perte du poids !

Anti-(mauvais) cholestérol :
Le docteur Raymond Peat, (chercheur en endocrinologie) affirme que consommée régulièrement,
l'huile de coco baisse le taux de (mauvais) cholestérol pour le ramener à la normale.

Régulatrice de la fonction intestinale _ en cas de constipation ou diarrhée_ ,
elle favorise la (bonne) flore intestinale et cicatrise la paroi intestinale.

L'huile de coco possède des propriétés
anti-inflammatoires,
anti-microbiennes et
anti-fongiques (acide caprylique),
antivirales (présence d'acide laurique en concentration supérieure à toutes les autres huiles végétales,
également présent dans le lait maternel, boostant le système immunitaire du nourrisson).

(Virus inquiétés par SuperCoco :
rougeole,
herpès,
virus de la stomatite vésiculeuse et cytomégalovirus (CMV),
Bar Epstein virus, virus de l'hépatite C (VHC),
AIDES (VIH),
h. pylori,
Giardia,
Candida,
cryptosporidium et autres parasites intestinaux).

Action anti-âge en interne :
Grâce à des processus enzymatiques, l'huile de coco produit des hormones anti-âge,
la progestérone et DHEA PRÉGNÉNOLONE : (déhydroépiandrostérone),
substances  nécessaires à la prévention des maladies cardiovasculaires,
la sénilité, l'obésité, le cancer et autres maladies chroniques liées à l'âge.

et en externe : Appliquée directement sur la peau et  les cheveux,
elle est hydratante, assouplissante, nourrissante et …
antioxydante :  elle réduit la production de « radicaux libres » grâce à la présence de Vitamine E

Au-delà du pouvoir bactéricide sur la peau, elle peut aussi cicatriser les plaies, elle soulage des  piqûres d'insectes,
des brûlures, traite  l'eczéma et la dermatite de contact, ainsi que l'herpès et la candidose.



Championne pour conserver ses propriétés même à haute température. Il  est donc recommandé de l'utiliser
au lieu des huiles végétales pour faire cuire des aliments, pour la pâtisserie, réduisant ainsi l'apport en radicaux libres.