Et qu'a fait le jardin débarrassé des orties ? Il s'est transformé en royaume du pissenlit.
Et je les arrachais, buggant, débordée par l'envahisseur, toi dégage ! et toi ! et toi ! Youps, je jetais tout derrière le sapin.
Mais ça,…c'était avant.

Il y a 10 mn, je savourais une tisane de pissenlit agrémentée d'une cuillerée…à soupe, de miel de châtaigner.
Bon un peu en retard pour la cure de jeunes feuilles de pissenlit à faire 15 jours pour un bon nettoyage au début du printemps…en salade
et en tisane !
L'utilisation traditionnelle du pissenlit pour son action diurétique et dans les cas de troubles digestifs mineurs
est reconnue par l'Agence Européenne du Médicament, l'OMS
et l'ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy).

Les racines, fraîches ou sèches, soulagent/préviennent les mêmes maux (digestifs, hépato-biliaires)
que les feuilles tout en combinant des effets diurétiques et tonifiants.

Une multitude de recettes sur le web…avec le pissenlit de la fleur à la racine !


Le pissenlit : une mauvaise qui soigne

Parce que ce n'est pas de la magie…petit aperçu explicatif en tableau, des valeurs nutritionnelles du pissenlit :
   - très riche en pro-vitamine A
(pour la santé de la peau et des tissus et pour la vision nocturne)
   - en vitamine B9 (pour le renouvellement des cellules et pour la croissance).
   - Il est aussi source de fer, pour la respiration des cellules et la force musculaire.

Image 78